Photos d’oiseau mystère 95-1.

Samedi 21 octobre 2017, par Daniel Pareuil // Oiseaux mystère de Daniel

Encore un oiseau qui plonge la tête dans l’eau, ou presque !

Cette fois, c’est sûr, c’est pour se nourrir.

La photo n’est pas nette et le léger flou rappelle, un peu, une peinture. Néanmoins, des indices pour l’identification sont bien visibles.

La Chevrolerie (St-Julien-sur-Cher) (41), le 16/07/2009, Daniel Pareuil.

Vous avez déjà, j’en suis sûr, une idée concernant le nom d’espèce de cet oiseau !

Mais un autre petit indice pourrait vous conforter dans votre choix. Aussi, j’ai ajouté une autre photo où, là, vous voyez mieux la tête !

Bassin de décantation, le Coudray (Ruan) (45), le 29/09/2011, Daniel Pareuil.

Ce n’est pas le même oiseau (du moins je le pense !), les lieux et les dates sont différentes, mais il s’agit de la même espèce. Et, pour le détail de la tête, nous savons qu’il n’y a pratiquement pas de différence entre un adulte et un juvénile.

Eh bien ! On se lance !

A bientôt et avec plaisir.

Répondre à cet article

10 Messages de forum

  • Photos d’oiseau mystère 95-1. 22 octobre 17:05, par jjL

    bonjour à tous, j’ai fait mon choix , non grâce au cul blanc mais aux barres larges noires et blanches de la queue. L’aile noire prêche plutôt pour un adulte…je pense finalement à un juvénile de Tringa ochropus au dos plus clair que l’aile de profil de la photo.
    A bientôt et merci pour l’oiseau précédent que je n’aurais pas trouvé !

    Répondre à ce message

    • Bonjour Jean-Jacques,
      L’oiseau mystère précédent était effectivement un peu difficile. Mais en plus du plaisir, si de la recherche et de la réponse, il reste quelque chose, c’est l’essentiel.

      Pour celui-ci, il y a une bonne analyse. Certains oiseaux portent un nom qui rappelle un critère important d’identification, mais ce dernier, dans la réalité de terrain, n’est pas facile à voir. Tels le Chevalier culblanc Tringa ochropus, la Barge à queue noire Limosa limosa

      Comme d’habitude, attendons d’autres avis. A bientôt.
      Daniel.

      Répondre à ce message

  • Photos d’oiseau mystère 95-1. 22 octobre 21:45, par M-L Vieille

    Bonsoir,
    Ce pourrait être un chevalier Sylvain : grand sourcil, petites barres blanches et noires à la queue, cou pointillé et ventre blanc …?
    M-L Vieille

    Répondre à ce message

    • Merci M.L. Vieille pour votre réponse.
      Oui, ce pourrait être un Chevalier sylvain Tringa glareola, mais ce pourrait être un autre limicole.
      cela passe par :
      - l’appréciation de la longueur du sourcil… Dépasse-t-il largement à l’arrière de l’oeil ?
      - la taille des bandes noires et blanches de la queue…Combien de barres noires sont visibles dans le bout de queue qui nous est montré ?
      - Le cou pointillé…Il faut regarder davantage vers la poitrine.
      - Le ventre blanc…beaucoup de limicoles ont le ventre blanc.
      La détente du cou modifie la silhouette habituelle de l’oiseau.
      C’est un bon travail d’analyse. Attendons d’autres avis et à bientôt. Daniel Pareuil.

      Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Je vote également pour le Chevalier cul-blanc :
    - le sourcil ne semble pas depasser à l’arrière de l’œil,
    - la limite entre les deux couleurs est nette au niveau de la poitrine,
    - les barres noires de la queue sont larges et espacées.
    Chez le Chevalier Sylvain, c’est le contraire pour ces trois caractères.

    Le dos plus clair fait penser aussi à un juvénile.

    Catherine Michels

    Répondre à ce message

    • Merci Catherine Michels pour votre réponse.
      La comparaison entre le Chevalier culblanc Tringa ochropus et le Chevalier sylvain Tringa glareola est bien vue.

      La première photo d’oiseau mystère 95-1 est datée du 16/07/2009. Je pense que c’est tôt pour un juvénile de Chevalier culblanc en migration.
      Le juvénile est plus moucheté que l’adulte, y compris sur les ailes. A bientôt.

      A tous,
      En attendant que je prépare la réponse :
      Le Chevalier solitaire Tringa solitaria pourrait-il être l’oiseau mystère ?
      Daniel Pareuil.

      Répondre à ce message

      • Chevalier solitaire ? Effectivement, ça se pourrait. Et ça collerait avec la date.
        Le cercle oculaire blanc est bien marqué et l’arrière semble bien allongé.
        Il faudrait une photo du croupion …
        Pour moi, pas facile de trancher.
        Vite la réponse !!

        Catherine

        Répondre à ce message

        • Bonjour Catherine,
          Mi-juillet (16/07/2009) est peu favorable à la venue en France d’un limicole nord-américain, tel le Chevalier solitaire Tringa solitaria.
          Il faut attendre la mi-août et particulièrement septembre et octobre, où la conjoncture des cyclones et anti-cyclones dans le Grand Nord, déroute des individus de leur route migratoire.
          Plus on monte au nord plus les erreurs de navigation sont importantes.

          Le cercle oculaire bien marqué, l’arrière qui semble allongé, la possibilité de voir le croupion, sont parmi les points clés.
          Il est vrai que la confusion est facile entre l’oiseau mystère 95-1 et le Chevalier solitaire. C’est pour cela que j’ai fait allusion à ce dernier.
          Je travaille à la réponse. A bientôt.
          Daniel Pareuil.

          Répondre à ce message

          • J’ai dû me mélanger les pinceaux !! J’avais lu (évidemment, je ne retrouve plus sur quel site) que la migration démarrait dès la mi-juin. Ca devait être pour une autre espèce de Chevalier …

            Bon, du coup, je reviens à la première proposition : Chevalier cul-blanc, mais adulte.
            Encore une enquête à rebondissements !

            Catherine

            Répondre à ce message

            • Bonsoir Catherine,
              Le Chevalier solitaire Tringa solitaria niche en Amérique du Nord et hiverne au nord de l’Amérique du Sud. Les individus observés en Europe sont vraisemblablement déviés par des phénomènes météorologiques qui ont lieu en septembre et octobre. La plupart des observations françaises se situent en août, septembre et octobre. Il y en a peu, (de l’ordre de 7) peut-être du fait que sa route migratoire n’est pas côtière en Amérique.

              Le Chevalier culblanc Tringa ochropus niche jusqu’en juin et effectivement la littérature ornithologique mentionne un début hâtif de la migration dès juin. Je crois qu’il en est de même du Chevalier guignette Actitis hypoleucos.

              Bonne soirée et à bientôt. Daniel Pareuil.

              Répondre à ce message