Naissance des jeunes de la huppe fasciée dans un jardin

La pose des nichoirs peut être bien utile...

Mardi 26 juillet 2011, par Tineke Aarts // Oiseaux de France, dans le Lot (46)

Texte et photos : la famille Viélet

Nous souhaitons vous faire part d’une très riche expérience naturaliste. Nous apprécions particulièrement la huppe fasciée pour son plumage magnifique et son vol gracieux, c’est aussi un ami du jardinier. C’est un prédateur précieux, un auxiliaire du jardinier, car elle se nourrit d’insectes, d’araignées, vers, limaces…

Malheureusement cet oiseau est en régression, en partie à cause de la raréfaction des vieux arbres qui lui permettent de trouver une cavité pour sa reproduction. Nous avons donc fabriqué un nichoir pour cet oiseau en prenant les mesures sur le site de la LPO.

La pose des nichoirs est très importante car elle permet de reconstituer les habitats d’animaux cavernicoles et participe à la protection de la biodiversité près de chez soi. Ce nichoir a été placé sur un chêne pubescent à environ 3 mètres au-dessus de notre potager.

La première année, en 2009, c’est le rougequeue à front blanc qui est venu y faire ses petits. En 2010, nous avons eu le bonheur de constater que c’est au tour de la huppe fasciée d’occuper le nichoir.

JPEG - 186.5 ko

La cohabitation avec la huppe a été parfaite car pendant l’entretien et l’arrosage de notre potager, moments pendant lequel nous ne prêtions pas attention à l’activité de la huppe, le couple venait sans appréhension à leur nouveau refuge.

Pour les observations, soucieux de ne pas déranger les oiseaux, nous avons installé, de nuit, un affût. Après s’être assuré que l’oiseau avait quitté le nid, nous nous rendions rapidement à deux à l’affût : un prenait place et l’autre repartait. Tout ceci pour que l’oiseau croit qu’il n’y ait personne dans l’affût.

Nous avons pu observer que les adultes allaient chercher des insectes ou leurs larves directement dans le potager et remontaient pour nourrir les jeunes. La distance à parcourir pour le nourrissage était donc réduite. Le fait de n’utiliser aucun produit phytosanitaire a certainement facilité cette ressource alimentaire de proximité.

JPEG - 152.9 ko

Ce qui nous a paru très surprenant : lorsque les juvéniles n’ont que quelques jours, ils se mettent à crier très fort bien avant l’arrivée de l’adulte devant le trou d’envol.

Après lorsqu’ils sont plus grand, ils sortent leur tête chacun leur tour et attendent d’être nourri. Nous avons distingué en fonction du plumage 4 juvéniles dont un nous a donné l’impression de souvent prendre le tour de ses frères et sœurs pour le nourrissage. C’est vrai qu’il était plus baraqué !

Nous avons pu assister à la reproduction de cet oiseau magnifique, Matthieu et Romain ont été très impressionné d’assister (sans déranger) au nourrissage des jeunes, de les voir prendre leur envol et se nourrir en famille dans le jardin.

Nous avons vécu des moments supers ! Et nous encourageons donc tout le monde à poser des nichoirs dans son jardin, balcon …

Famille Viélet : Romain (7 ans), Matthieu (10 ans), Marie-Pierre et William.

Commentaire des photos

JPEG - 242.2 ko
JPEG - 215 ko

La huppe vient chercher son alimentation en sondant entre les rangées de légumes à la recherche de larves. Merci la huppe !

JPEG - 176.8 ko

Humm ! Voilà de quoi manger.

JPEG - 277.8 ko
JPEG - 188.2 ko

C’est l’heure du repas pour la femelle, le mâle apporte à manger à la femelle qui couve.

JPEG - 191.3 ko

Les petits sont nés

JPEG - 152.8 ko

L’émancipation du juvénile

JPEG - 192.1 ko
JPEG - 184.3 ko
JPEG - 221 ko

Miam-miam que c’est bon !

JPEG - 334.7 ko

Apprentissage de la recherche de nourriture

JPEG - 365.4 ko

Balade en famille

Portfolio

Répondre à cet article

6 Messages de forum

  • Naissance des jeunes de la huppe fasciée dans un jardin 27 juillet 2011 20:54, par Jean-Pierre Jacob

    Félicitations pour ce superbe reportage et merci pour ces photos de qualité qui font bien ressortir les couleurs de cette espèce facile à reconnaitre, mais pas si courante du moins dans mon secteur.
    JPJ

    Répondre à ce message

    • Naissance des jeunes de la huppe fasciée dans un jardin 28 juillet 2011 18:19, par Tineke Aarts

      Bonjour,

      Je suis tout à fait d’accord que les photo’s sont d’une beauté exceptionnelle, surtout celui dans laquelle l’adulte est en train de nourrir le petit - trop bien et à envoyer à un concours de photos de la nature…!!!

      Dans mon jardin à Catus, j’ai vu un couple en 2007 et 2008 qui devrait avoir un nid dans le bois, car ils venaient chercher de la nourriture sur la pelouse. Après je ne les ai plus revu…
      J’ai donc l’intention d’aller suivre l’appel de la famille Vièlet et d’installer un nichoir à côté du potager pourqu’ils reviennent ! A suivre…

      Amitiés,

      Tineke

      Répondre à ce message

  • Naissance des jeunes de la huppe fasciée dans un jardin 30 juillet 2011 14:27, par Daniel Pareuil

    Bravo à toute la famille, pour ce bel article et ses magnifiques photos. Merci à Tineke pour le relais.

    Répondre à ce message

  • Naissance des jeunes de la huppe fasciée dans un jardin 31 juillet 2011 23:06, par Jean-Jacques Lacroix

    Un bel exemple de patience et de compétences ce très bel article orné de si belles photos.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Votre article est très intéressant.
    Régulièrement nous avons la visite de huppes fasciées dans notre jardin (j’ai d’ailleurs eu le plaisir de les photographier)….elles viennent d’une grande Propriété très arborée qui fait face à notre lotissement. J’aimerai qu’elles viennent nicher. Le seul arbre qui pourrait convenir est un Pin d’Autriche.
    Qu’en pensez vous ? Ou placer le nid par rapport aux différents points cardinaux ?
    En vous remerciant.

    Répondre à ce message

  • Hello, I have browsed most of your posts. This post is probably where I got the most useful information for my research. Thanks for posting, maybe we can see more on this. Are you aware of any other websites on this subject.

    Voir en ligne : Try this !

    Répondre à ce message