2016 Pluviometrie printanière

Carthamus lanatus L. , Centaurée laineuse, Faux Safran

Sècheresse estivale

Jeudi 29 décembre 2016, par Jean-Jacques Lacroix // 100. En Hiver

Foisonnement de Carthamus lanatus L. en 2016

Vous avez sans doute remarqué la météo très inhabituelle de ces 9 premiers mois 2016 ; c’est à dire une pluviométrie surabondante généralisée sur le pays(inondations) suivie d’une sévère sècheresse. Cette alternance de forte amplitude a eu bien évidemment une influence sur les végétaux ; les arbres et les herbacées ont réagi positivement à la pluie à l’exception notable des fruitiers, qui eux, on souffert ; puis la sècheresse a rapidement desséché les herbacées, les arbres ont mieux résisté d’autant que leurs racines profondes ont bien été arrosées. Dans le cas du causse l’automne est arrivé bien en avance ; rien cependant m’a autant surpris que la réaction explosive et spectaculaire du Carthame laineux lequel pour n’être pas rare est d’habitude assez discret sur nos pelouses sèches pâturées par les ovins ; cette densité très inhabituelle (remarquée pour la première fois) pose question : germination d’un stock ancien de graines ou multiplication explosive racinaire(à laquelle je ne crois pas) ? Peut-être un peu des deux. Les chaumes sont serrés comme dans un champ de blé. Carthamus lanatus en fleur.

Plants fanés en fin août

Champ à forte densité.

Aspect pelouse pâturée et envahie

Pelouse sèche envahie

Sommité florale fanée avec sépales épineux présents

Sommité florale fanée avec graines en expulsion

Sommité florale fanée,sépales disparus mais soies du réceptacle encore bien implantées.

Graines aux pappus écailleux, épineux Graines aux pappus écailleux, épineux et larve prédatrice du réceptacle. Graines d’un autre carthame Carthamus mitissimus (Cardoncelle mou) exCarduncellus mitissimus

Le stock de graines est sans doute rétabli et l’espèce peut espérer l’avenir sereinement.

Plus sur le site Lot nature botanique, de Clément et aussi de jjL Plus pour Carthamus mitissimus le cardoncelle mou sur le site Lot nature botanique.

Répondre à cet article