Vous êtes ici: Accueil * Oiseaux du Lot > Suivre les oiseaux en hiver
PARTICIPEZ AU SHOC !
Suivre les oiseaux en hiver
lundi 16 mars 2009, par Philippe TYSSANDIER
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Photo Daniel Pareuil

Curieusement, ce sont les oiseaux communs, ceux que nous côtoyons régulièrement, soit l’hiver, soit l’été, soit lors de ces deux saisons, dont les effectifs sont les moins connus. Cela a pour incidence, pour les scientifiques, d’être démunis devant les phénomènes de disparition d’espèces dites communes. Ces phénomènes ne peuvent pas être analysés correctement et enrayés, il s’en suit une perte de la biodiversité.

Exemple connu : le Moineau domestique Passer domesticus, se raréfiant en Grande-Bretagne. De ce point de vue les îles sont des marqueurs pour ce genre d’analyse, car plus sensibles.

Suivi Temporel des Oiseaux Communs (S.T.O.C.)

Depuis plusieurs années, un Suivi Temporel des Oiseaux Communs (S.T.O.C.), a été initié. Il permet, au printemps, dans un lieu qui chaque année est le même, par des points d’écoute effectués suivant un protocole bien défini, de comptabiliser les oiseaux nicheurs de ce lieu. Le lieu étant le même dans le temps, il est facile de connaître les variations d’effectifs des nicheurs contactés.

C’est en fait un réseau d’alerte sur le territoire national.

Suivi Hivernal des Oiseaux Communs (S.H.O.C.)

Mais ce réseau d’alerte ne couvre que les oiseaux nicheurs de l’été. Il a été initié, cette année un suivi hivernal des oiseaux communs pour remédier à cette faiblesse.

Pour compléter le S.T.O.C, un Suivi Hivernal des Oiseaux Communs (S.H.O.C.) a été lancé par le C.R.B.P.O. (Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d’Oiseaux) du Muséum national d’Histoire Naturelle. Le S.H.O.C. a été testé récemment par le C.O.R.A. (Centre Ornithologique Rhône-Alpes).

A Lot Nature, deux personnes ont tenté l’expérience cet hiver, et pour ma part, je vais essayer de vous faire partager la mienne.

Première approche : Comment procède-t-on ?

Il faut choisir un espace cultivé, qui d’année en année sera toujours le même et ayant un rayon de 5 kilomètres. Dans cet espace cultivé, il faut trouver, chaque année cinq parcelles ayant une diagonale minimale de 400m et distantes entre-elles de au moins 1km. Ces parcelles doivent être plantées de céréales.

Le comptage des oiseaux présent sur la parcelle, ou la survolant s’effectue lors de la traversée de celle-ci, une fois en décembre, une fois en janvier. Il faut choisir des journées de bonne visibilité et quand les sols ne sont pas détrempés.

Il est préférable d’effectuer tout ceci avec l’agrément de l’agriculteur qui gère les parcelles choisies.

Cela c’est très bien passé, et les deux agriculteurs rencontrés, m’ont très bien accueillis, l’un deux m’a suivi jumelles en main et aidé. Une journée très agréable.

Sur ces parcelles de causse et de limargue, j’ai contacté les espèces suivantes :

Pinson des arbres Fringilla coelebs, Bruants zizi et des roseaux Emberiza cirlus et Emberiza schoeniclus, Grives draine et musicienne Turdus viscivorus et Turdus philomelos, Buse variable Buteo buteo, Geai des chênes Garrulus glandarius, Corneille noire Corvus corone corone, Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris, Rougegorge familier Erithacus rubecula, Mésange bleue Parus caeruleus, Grosbec casse-noyaux Coccothraustes coccothraustes, Merle noir Turdus merula, Pic épeiche Dendrocopos major et Sitelle torchepot Sitta europaea.

Après avoir rempli les fiches de terrain, téléchargé un logiciel adéquat, fourni gratuitement, j’ai pu transmettre mes données au C.R.B.P.O.

C’est avec plaisir, que je recommencerai l’hiver prochain, c’est utile, peu gourmand en temps agréable et cela est excellent pour le relationnel.

Peut-être serez-vous tenté de faire comme moi ? il ne vous restera plus qu’à vous inscrire le moment venu, lorsque Lot Nature le proposera.

Daniel Pareuil.

Présentation du SHOC sur le site Vigie Nature : SHOC

Rubriques
+ artícles de...
Ornithologue