Vous êtes ici: Accueil * Protection et gestion de la faune sauvage lotoise. Chasses. * Faune sauvage protégée. > Une loutre d’Europe trouvée morte dans une cage-piége pour ragondins.
Faune sauvage. Négligence ?
Une loutre d’Europe trouvée morte dans une cage-piége pour ragondins.
à Saint Jean Lespinasse, le 26 Avril 2008.
mardi 15 juillet 2008, par Jean Pierre Jacob
Faune sauvage fragile : la Loutre d’Europe, espèce protégée.
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Les faits : lors de la dernière réunion de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage, le représentant de l’ONCFS a indiqué qu’un Agent Technique de l’Environnement, prévenu par un Technicien de la Fédération des Chasseurs, avait constaté le 29 Avril 2008 qu’une loutre en état de décomposition avancé se trouvait encore dans une cage piége destinée à la capture des ragondins et rats musqués, posée à St Jean Lespinasse. Détail particulier : au même endroit, précédemment, une loutre vivante avait été capturée puis relachée par le même piégeur.

Ce type de cage, boite à fauve, est destiné à la régulation du ragondin par piégeage intensif, (et en principe sélectif !). Il a été largement financé (900 pièges et distribué ( 200 piégeurs) par le SYMAGE. Il n’est pas nécessaire d’être piégeur agréé pour utiliser ce type de piége. Si la formation et l’information des piégeurs agréés est assurée par l’ONCFS, l’Office n’a aucun contact avec les piégeurs non agréés qui ont du tout de même être informés des procédures particulières régissant ce piégeage, et notamment l’ obligation de visiter les piéges tous les matins, afin de pouvoir le cas échéant relâcher les espèces, protégées ou non, capturées accidentellement.

Cette région du département est reconnue comme hébergeant une population de loutres encore bien fragile. Rappelons tout de même que la loutre a failli disparaitre

Si le piégeage du ragondin, espèce introduite volontairement par l’homme dans le milieu naturel, où par sa prolifération, elle est devenue par la suite bien gênante, semble utile pour enrayer une dégradation des berges des cours d’eau, il ne faudrait pas qu’il soit effectué dans n’importe quelle condition, en particulier par des gens peu avertis des risques qu’ils peuvent faire courir, par négligence ou manque de rigueur, aux autres espèces, protégées ou non, fréquentant les mêmes biotopes et leurs lisières.

Les collectivités ou les organismes qui lancent de telles opérations ont donc la responsabilité d’être particulièrement attentifs à la conservation du patrimoine naturel commun à tous les utilisateurs de la nature.

P.-S.

Rappel : la destruction d’espèce protégée est une infraction qualifiée de délit passible d’une amende de 9000 euros et d’un emprisonnement de 6 mois.

Documentation.

Le retour de la Loutre en Midi Pyrénées

Carnivores-Rapaces : une étude très fouillée, mais très accessible, de la Loutre d’Europe, qui cite ses sources. Voir sur le site la carte 2006 de la répartition de l’espèce et les commentaires, en particulier sur le Lot.

Le groupe Loutre de la Société Francaise d’étude et de protection des Mammifères

Sur cette page compte rendu de la visite de la pisciculture de Bugeat en Corrèze

Réseau loutres :

Ce site Internet propose :
- des informations sur les méthodes de suivi et la répartition évolutive, en ligne, des populations de la loutre d’Europe ;
- une base de références bibliographiques francophones sur l’espèce ;
- des formulaires pour enregistrer en ligne des observations (spécimen mort, passage à loutre aménagé, etc.) ;
- une liste de diffusion francophone.

Le Groupe Mammalogique d’Auvergne : concernant la loutre, on peut y télécharger un article joliment documenté ét illustré ainsi que la thése de Charles Lemarchand.

La loutre en Aveyron

Bretagne environnement : une fiche Loutre

Rubriques
+ artícles de...