Vous êtes ici: Accueil * Photos mystère. > Reconnaissez vous cette plante ?
Jardinier(e)s, cuisinier(e)s de Lot Nature, cette question est pour vous :
Reconnaissez vous cette plante ?
jeudi 6 mai 2010, par Jean Pierre Jacob
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

La créme des botanistes de Lot nature a séché, Samedi Premier Mai, sur cette plante, qui soumise à la sagacité des botanistes du forum de Tela Botanica , n’a pas résisté au delà de quatre réponses.

Ferons nous mieux, avec nos 300 visites quotidiennes sur le site ?

Un indice précieux est dans le titre de l’article
Et merci à Vincent Heaulmé le découvreur
3 Messages de forum
  • > > > Ce n’est pas le Raifort, mais c’est toujours une Brassicacée / 16 mai 2010 15:32 / par Jean Pierre Jacob

    Je ne change pas le titre :

    c’est une Brassicacée très anciennement très cultivée dit la flore Fournier, aromatique (odeur et saveur forte )et médicinale, employée en tisane (Theophile en vend dans sa boutique)

    Repassant sur la station, V.H.nous propose dans une réponse très argumentée au niveau botanique et très renseignée au niveau historique (déjà présente dans le Lot, au 19°siécle : Puel, Abbé Bousquet sous le nom de Nasturtium latifolium)

    ,

    C’est la Grande Passerage

    ce qui correspond bien mieux que le Raifort ; les feuilles très glauques, et la fanaison prolongée des feuilles alors que la plante avait la racine dans l’eau (section rafraichie) me gênaient un peu pour cette détermination qu’on m’avait proposé sur Tela Botanica et je me proposais de la cultiver "pour voir". Elle est actuellement en pot dans un milieu assez humide,malgré la suppression de quelques feuilles, elle souffre nettement de sa transplantation

    A noter : Christian Bernard dans la Flore des Causses ( de l’Aveyron et de l’Hérault) la signale dans son ouvrage . Dans l’Atlas de la Flore d’Auvergne elle est curieusement proche de sources salées , ce qui correspond à la remarque de Fournier qui la trouve dans des prés humides, des bords de rivière et des terrains salés . D’où sa présence sur les littoraux atlantique et méditerranéen. Chassagne dans sa Flore d’Auvergne (1956)indique qu’il s’agit d’une plante Eurasiatique originaire des steppes salées de la région aralo-caspienne.

    Il serait peut être intéressant de réfléchir sur son indigénat réel et voir s’il n’y a pas une explication plausible à sa présence sur cette station, du genre remontée d’eau légérement salée. Mais je rêve peut être .

    En tout cas , la flore du Tarn et Garonne de Lagreze Fossat (1847) l’indique absent de ce département, et présent dans le Lot et Garonne et la Haute-Garonne. Le Catalogue de l’Aveyron (Bras -1877) le signale près de Millau et de Rodez (murs de Montrozier)

    Cette plante s’est mondialisée en tout cas : au Texas elle est invasive.

    C’est en anglais, mais rassurez vous, çà peut se traduire automatiquement (mal… m’enfin…..)

    Répondre à ce message

  • > > > Reconnaissez vous cette plante ? / 6 mai 2010 19:20 / par Jean-Jacques Lacroix
    Je propose : jeunes feuilles de Scorzonera hispanica.Cohabite (je l’ai retrouvée)dans chaque station d’Anacamptis laxiflora recensée(thémines et limargue de Vayrac).Mais il est en fleurs en ce moment !Alors ? jjL

    Répondre à ce message

    • > > > > > Reconnaissez vous cette plante ? / 6 mai 2010 21:44 / par Jean Pierre Jacob

      Jean Jacques, si tu avais été présent Samedi, nous aurions du tout de même demander à Tela Botanica….Ce n’est pas une Scorzonère. Ca a d’ailleurs nettement plus de goût. Merci de ton effort.

      Les feuilles de cet exemplaire sont assez rigides, un peu de la consistance de la feuille de chou… à dents arrondies régulières sur les bords comme le montre bien aussi la photo de Clément dans le deuxiéme article. Ce que cultive Clément doit être une variété mieux adaptée à un sol plus sec.

      Répondre à ce message

Rubriques
+ artícles de...