Grand gibier du Lot : un écrit ancien du chanoine E. Sol en 1929
mercredi 6 mai 2009, par Jean Pierre Jacob
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Vieux Quercy

Chapitre VIII. Termes vulgaires, usages, dictons touchant les animaux

IV Animaux qu’on chasse.

1° Le sanglier et autres quadrupèdes. La chasse en Quercy.

…un peu partout, il y a des chasseurs ailleurs qu’à Cahors ; un peu partout, on goûte extrémement le plaisir de la chasse.

On trouve sur nos Causses un gibier de poil et de plume.

Quelques renards se trouvent encore dans nos bois ; le lièvre surtout y abonde. Les sangliers, peu nombreux jadis dans la région y pullulent aujourd’hui. Ils se rencontrent non seulement dans les bois, mais encore dans de simples friches. Ils font la nuit de grands ravages surtout dans les champs de pomme de terres et dans les vignes.

Des battues sont organisées actuellement de toutes part contre les sangliers. Des sociétés se forment pour lutter contre cette engeance néfaste. (11)

Source : Tome 2 page 128 de

Le vieux Quercy ** Traditions et Coutumes

par le chanoine Eugène SOL

paru en 1929

3° édition 1971

Bibliothèque de la Maison des Oeuvres .Cahors

P.-S.

(11) En 1922, il y eut, dans le Lot 807 sangliers détruits. L’Etat donna 145 primes pour marcassins de 0 à 2 kilos ; 245 primes pour des marcassins de 3 à 15 kilos. Le département en donna 562.

En 1923, le nombre de sangliers détruits fut de 1906. Les primes de l’Etat pour marcassins de 0 à 3 kilos furent de 194, et pour ceux de 3 à 15 kilos de 413. Les primes du département furent de 874.

La prime de l’Etat a été supprimée à partir du 15 Juillet 1923.

Rubriques
+ artícles de...