Vous êtes ici: Accueil * Comptes-rendus des sorties de Lot Nature > Ballade naturaliste du 17 Juin 2007 dans la région de Labastide (...)
Ballade naturaliste du 17 Juin 2007 dans la région de Labastide Murat
Troisiéme rendez-vous naturaliste du 3° Dimanche
jeudi 21 juin 2007, par Jean Pierre Jacob

Un petit groupe de 4 personnes.

On a donc tout le temps d’observer, de déterminer, de discuter, de photographier plantes ou animaux.

Compte- rendu imprimable et archivable

Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Géologie sommaire

Les terrains d’âge Secondaire visités aujourd’hui sont des marnes et des calcaires marneux marins du Jurassique supérieur (Kimméridgien supérieur : 145 millions d’années environ), sensibles à l’érosion des eaux pluviales et se fragmentant facilement en formant des reliefs arrondis à pente forte, séparés par un chevelu de petits ruisseaux se rassemblant pour former le Vers, petit affluent du Lot coulant du Nord vers le Sud.

Dans ces terrains, il n’est pas rare de trouver, comme ce Dimanche, des petites huîtres fossiles, des Exogyres, en forme de petite virgule, qui permettent de dater avec précision ces roches sédimentaires déposés par la mer bordant une partie continentale de roches cristallines bien plus ancienne.

Exogyra virgula

Sablière Lauzes

Par ailleurs, nous avons visité une petite extraction locale de sables argileux colorés dans la couverture détritique Tertiaire qui recouvre les marno-calcaires.

Le fond des vallées est occupé par des alluvions récentes.

Matinée : combes latérales de la rive gauche du cours supérieur du Vers

Une pente rocailleuse dans la Combe du Touron

Premier arrêt de la matinée le long de la route qui monte de la vallée du Vers vers St Cernin. Lande boisée à Staeheline, avec quelques arbustes peu élevés et de nombreux espaces ouverts sur des éboulis formés de fragments anguleux de calcaire. Exposition au Sud. Pente prononcée Pente rocailleuse On peut retrouver cette formation végétale bien individualisée sur des versants Sud d’autres combes parallèles, en particulier la combe de Labastidette située plus au Sud.

Quelques plantes intéressantes :

Carduncellus mitisssimus la Cardoncelle molle

Staehelina dubia, la Stéhéline douteuse

Lactuca perennis , la Laitue vivace

Helichrysum stoechas subsp. stoechas, l’Immortelle des sables

Leuzea conifera, la Leuzée conifère

Peucedanum cervaria non fleuri, le Peucédan herbe-au-cerf

Teucrium chamaedrys, la Germandrée petit-chêne

Teucrium montanum, la Germandrée des montagnes

Linum tenuifolium, le Lin à feuilles ténues

Les arbustes habituels de cette lande-garrigue, en particulier,

Prunus malaheb, le Prunier de Ste Lucie, dont les fruits bien formés commençent à mûrir.

Ulmus minor, l’Orme champêtre, ici très "minor", véritable bonsaî de 2àcm de hauteur.

Juniperus communis, le Genévrier etc.. etc..

Parmi la faune repérée, citons

une couleuvre girondine, Coronella girondica

une bondrée apivore, Pernis apivorus en vol

En remontant vers St Cernin, dans la même formation végétale, les belles inflorescences jaunes d’ Inula montana, l’Inule des montagnes sont aisément repérables en voiture.

Sur la pelouse du bord de la route,

Linum catharticum, le Lin purgatif

Sablière au sommet de la combe de Labastidette.

Deuxiéme arrêt de la matinée : un tapis végétal perturbé par l’homme

Essentiellement pour repérer en fleur de belles touffes de

Genista tinctoria, le Genêt des teinturiers.

Genista tinctoria

Lors de la visite de repérage Lathyrus nissolia , la Gesse de Nissole avait été ramassée.

Déjeuner au lavoir de St Martin de Vers, rive gauche du Vers

Linéaire boisé du Vers en bordure d’une prairie de fauche.

L’occasion d’observer de près la bordure d’Hépatiques au niveau du lavoir et du pont

Marchantia

Marchantia polymorpha

et de photographier des Insectes présents dans les hautes herbes comme :

Hoplia caerulea, l’Hoplie bleue , des Papillons et des Coléoptères :

JPG - 445.1 ko
Hoplia caerulea

voir Galerie : Lépidoptères, photos de Philippe Tyssandier et Clément Menuet

L’aprés-midi, Lamothe Cassel et Puycalvel : vallées et ruisseaux

Circuit : montée vers Puycalvel, dans une combe humide

Entre chênaie-charmaie et prairie de fauche sur un chemin d’exploitation Ruisseau de Puycalvel Dans les parties les plus humides des prairies et sur les bordures, c’est l’apogée d’une grande Ombellifère bien visible et abondante :

Heracleum sphondylium, la Berce

Dans le Sud Ouest, nous avons la sous-espèce sibiricum, à fleurs jaune verdâtre, facilement identifiable.

Les orchidées :

Nombreux Anacamptis pyramidalis subsp.pyramidalis, l’Orchis pyramidalis, souvent en fin de floraison.

Cephalanthera rubra, la Céphalanthère rouge (une cinquantaine environ tout au long de la montée, dans la bordure forestière.

les Epipactis helleborine subsp. helleborine, Epipactis helleborine, sont assez repérables bien que non fleuries.

D’autres plantes fleuries :

Asclepias vincetoxicum, le Dompte-venin, en fleur

Plantago media, le Plantain moyen

Glechoma hederacea, le Gléchome faux-Lierre

Prunella laciniata = P.alba, la Brunelle blanche

Allium oleraceum, l’Ail maraîcher

Des lianes :

Bryonia dioica, la Bryone dioïque ;

Tamus communis, le Tamier

Les Fougères habituelles aux vieux murs nous accompagnent depuis l’église de Puycalvel jusqu’à l’ancien château en bout de plateau.

Descente et retour par le chemin venant du Mas Blanc, à Lamothe Cassel. Dans le bas de la descente, au niveau du petit ruisseau, deux Stachys différents côte à côte :

Stachys silvatica, l’Epiaire des bois frais, commune

Stachys alpina Stachys alpina, l’Epiaire des Alpes, moins commune, à tige glanduleuse et inflorescence feuillée jusqu’au sommet.

P.-S.

Remarque : cet après midi, nous avions aussi évoqué la mémoire de l’instituteur botaniste de Puycalvel, Auguste Soulié, qui a fait paraître un Catalogue des plantes de Puycalvel dans le Bulletin de la Société des Etudes du Lot, en 1883-1884.
Rubriques
+ artícles de...