Vous êtes ici: Accueil * Oiseaux du Lot Photos d’Oiseau Mystère > Photo réponse 4-3
Photo réponse 4-3
Voilà la réponse des photos mystère 4-1 et 4-2.
samedi 11 avril 2009, par Daniel Pareuil
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Une telle cavité, est l’œuvre d’un pic.

En France, dans la famille des Picidés, nichent les espèces suivantes :

Nom Cavité Nicheur Lot Nicheur Midi-Pyrénées
Pic noir Dryocopus martius ovale 90x120 oui oui
Pic vert Picus viridis * Ronde 60x70 oui oui
Pic cendré Picus canus Ronde 55  ?  ?
Pic épeiche Dendrocopos major Ronde 50x60 oui oui
Pic mar Dendrocopos mediusRonde 40 oui oui
Pic à dos blanc Dendrocopos leucotos Ovale 55x65 non oui
Pic tridactyle Picoïdes tridactylus Ronde 45x50 non non
Pic épeichette Dendrocopos minor Ronde 30x35 oui oui
Torcol fourmilier Jynx torquilla ** Ne fore pas sa loge oui oui

J’ai utilisé le qualificatif « ronde », même si il y a deux dimensions, car c’est ce qu’il ressort au premier coup d’œil, à mon humble avis.

Les dimensions sont celles que l’on trouve dans « le guide ornitho », Paul Géroudet, dans le tome 1 « Les passereaux d’Europe » donne parfois des chiffres différents.

* en Midi-Pyrénées, la sous-espèce sharpei peut, occasionnellement, être observée.

** le Torcol fourmilier, s’il ne fore pas de loge, les utilise (il est cavernicole). C’est un migrateur qui arrive fin avril début mai.

Mais si, la plupart des Picidés sont d’habiles menuisiers, les loges qu’ils forent profitent à beaucoup d’espèces cavernicoles, et heureusement ils travaillent beaucoup.

Même, si ce n’est pas toujours très visible, ils choisissent un endroit, où l‘arbre est malade. En témoignent les champignons que l’on voit au-dessus des loges, comme dans les dessins animés !

Il y a donc des loges qui sont habitées par d’autres espèces cavernicoles.

Dans les espèces cavernicoles qui habitent ces loges, nous pouvons citer entre autres, pour les cas les plus courants : Sitelle torchepot Sitta europaea , Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris, Huppe fasciée Upupa epops, Torcol fourmilier Jynx torquilla Pigeon colombin Columba oenas, Chouette hulotte Strix aluco, pour les loges de Pic noir.

Quand on observe une loge, il peut-être intéressant de relever quelques indices :

- Si l’écorce en dessous de la loge est griffée, lustrée… c’est qu’elle est occupée.

- La Sitelle torchepot réduit l’ouverture de la cavité avec un mélange de boue et de salive constituant une sorte de ciment dur. Cela peut être visible.

- Si, au bord inférieur de l’ouverture, il y a des traces de fientes blanches, elle est utilisée par l’Etourneau sansonnet et pas par le Pic épeiche.

Sur la photo mystère 4-1, il apparaît des traces de boue, autour de l’orifice et sur le bois nu. Pas très facile à voir, il faut bien l’avouer. Cela indique que la Sitelle torchepot tente de s’approprier la loge.

La photo mystère 4-2 montre notre oiseau visitant la loge, il a le dos bleu ardoisé, la queue courte, les parties inférieures blanches teintées de chamois rouille, les solides pattes et ongles des grimpeurs… bref une Sitelle.

Personnellement, en une à deux heures d’observation, sur un autre site, j’ai vu le Pic vert, la Sitelle torchepot et l’Etourneau sansonnet visiter une vieille loge, creusée probablement par un pic épeiche.

La photo-réponse 4-3 nous montre notre oiseau au travail, le bec plein de boue, en train de maçonner. Nous pouvons remarquer son bec droit et fort et son trait sourcilier noir… bref une Sitelle torchepot Sitta europaea. Il s’agit de la femelle puisque c’est elle qui a la charge de la maçonnerie. Le mâle veille sur elle, comme on peut le voir sur la photo suivante.

Aux dernières nouvelles, elle continue de maçonner ; lui m’a semblé bizarre, peut-être blessé. Ca n’est pas facile, la vie des sitelles.

Bravo à Marc, Jean-Pierre, Jean-Jacques (le Pic vert occupe une loge près de celle-là) et Will qui ont répondu.

A tous ceux qui ont visité, je vous invite, pour m’aider, à me faire part de vos commentaires : sur l’intérêt, le niveau de difficulté, les oublis, les erreurs, vos compléments…N’hésitez pas prenez la parole.

2 Messages de forum
  • > > > > Photo réponse 4-3 / 11 avril 2009 23:45 / par Marc ESSLINGER

    Rien à redire, sinon : merci et bravo Daniel.

    PS : Juste un détail. Je ne crois pas que le Pic cendré soit présent dans le Lot. Donc, jusqu’à preuve du contraire, on peut indiquer qu’il n’y est pas nicheur…

    Répondre à ce message

  • > > Photo réponse 4-3 / 11 avril 2009 16:03 / par Jean Pierre Jacob
    Superbe série de photos montrant le travail préalable des Pics opportunément récupéré et amélioré par le couple de Sitelles. Magnifique exemple commenté de façon experte. Merci Daniel.

    Répondre à ce message

Rubriques
+ artícles de...