Accipitridés ( Oiseaux - Falconiformes)
Accipiter gentilis, l’Autour des Palombes ?
"Plumée" d’un oiseau
jeudi 29 novembre 2007, par Jean Pierre Jacob
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

Je le soupçonne d’être l’auteur de cette “plumée” d’oiseau, “proie apprêtée avant la consommation”, trouvée dans mon jardin situé en lisière d’un bois , sous les branches basses d’un cédre, dans un lieu couvert.

L’hypothése de l’Autour des palombes s’appuie sur la confrontation de documents avec les observations ci-dessous ; elle demande donc à être confirmée : je ne suis pas ornithologue.

Localisation plumée

Un Autour des palombes, bien repérable à son vol entre les troncs d’arbres, est régulièrement observé dans les bois voisins.

La “plumée “ d’oiseau s’est effectuée en 3 endroits différents A, B, C,distants entre eux de moins d’un métre. Compte tenu de la taille des plumes , c’est un oiseau de petite taille qui a été tué.

Grandes plumes et duvet

lieu A : grandes plumes et duvet

Plumée 2 duvet

lieu B : suite du duvet

Plumée 3 duvet restes

lieu C : une petite quantité de duvet.

Les tas de plumes sont restées bien dessinés ; il n’y a pas eu de dispersion.

Un ornithologue confirmé est peut être capable d’identifier la proie d’après ces plumes ramassées en A.

Plumes : détails

Les grandes plumes ont leur tuyau intact : cela renforce l’hypothése d’un Oiseau auteur de la prédation et de cette “préparation de la proie”( et non celle d’ un mammifère carnivore : en effet ce dernier laisse une partie du tuyau qui se retrouve dans les excréments).

Pas d’autres restes : la proie préparée a été consommée ailleurs.

Document utilisé : Guide des traces d’animaux - Preben Bang - Preben Dahlström- Michel Cuisin 2° ed. 1977.

P.-S.

Une fiche de renseignements

Une autre fiche avec des détails sur la façon de voler.

4 Messages de forum
  • > > Accipiter gentilis, l’Autour des Palombes ? / 26 décembre 2007 14:01 / par Muriel Dubray
    Effectivement, compte tenu de la taille de l’espèce prédatée, on ne peut trancher sur l’identité de l’auteur de cette plumée : Autour des palombes ou Epervier d’Europe, mâle ou femelle, on ne pourra en dire plus. Quant à la détermination de l’oiseau prédaté, j’opterai probablement pour du Grosbec casse-noyaux : les deux rectrices externes (noires avec la partie distale blanche du vexille interne), une primaire (noire avec la partie médiane du vexille interne blanche) et une secondaire. Le grossissement du cliché ne permet pas de voir avec certitude certaines nuances de couleur du plumage. Il ne s’agit que d’une hypothèse, l’idéal étant de voir tous les indices sur place. Afin d’optimiser la détermination d’indices comme ceux-ci, l’idéal est de mettre une échelle à côté (réglette par exemple) ; cela peut parfois aider ! De telles déterminations m’intéressent, avis aux adeptes de l’ichnologie !!!

    Répondre à ce message

    • > > > > Accipiter gentilis, l’Autour des Palombes ? / 26 décembre 2007 20:59 / par Jean Pierre Jacob
      Merci Muriel, pour toutes ces précisions. J’ai appris un mot "ichnologie", science des traces et empreintes que je viens d’ajouter au titre de la rubrique. C’est promis, la prochaine fois, je photographierai à coté de papier millimétré ou d’une échelle graduée. Et pour tous ceux qui comme moi n’emploient pas couramment le mot vexille, voici un lien très documenté du Musée de Fribourg JPJ

      Répondre à ce message

  • > > Accipiter gentilis, l’Autour des Palombes ? / 30 novembre 2007 13:59 / par Marc Esslinger
    C’est en effet probablement un Autour des palombes, mais ça peut aussi bien être un Epervier d’Europe (Accipiter nisus). Les femelles de cette dernière espèce sont en effet capables de se rendre maître de proies relativement grosses. J’ai assisté il y a quelques années à une capture de Geai des chênes (Garrulus glandarius) par une femelle d’Epervier d’Europe : le geai était plaqué au sol sur le dos, tandis que pendant près de 5 minutes l’Epervier le plumait vivant… les cris du Geai étaient abondants jusqu’à ce que le prédateur n’attaque la cage thoracique ou la cavité abdominale. Par manque de discrétion j’ai dérangé cet acte de prédation, et l’Epervier a alors emporté sa proie à environ 100 mètres du premier point d’observation, pour recommencer sa plumée. Ce comportement de plumée au sol est assez typique de nos deux Accipiter, on ne peut pas donc pas trancher pour une espèce ou l’autre !

    Répondre à ce message

    • > > > > > Accipiter gentilis, l’Autour des Palombes ? / 30 novembre 2007 21:50 / par Jean Pierre Jacob
      Merci, Marc de compléter cette observation. En effet j’avais lu que les deux Accipiter avaient la même façon de préparer leur proie.J’ai privilégié l’hypothése Autour des Palombes à cause du grand Rapace forestier que j’observe régulièrement aux alentours dans un rayon de moins d’un kilomètre de chez moi et qui se déplace toujours sous le couvert des arbres, évitant soigneusement les troncs. Je l’ai revu il y a deux jours, dans la matinée, à 300m de la plumée photographiée. Il y a quelques années un même grand rapace forestier a emprunté le passage situé au fond de la première photo qui va vers une grande citerne ; j’étais présent et non visible ; il est passé à moins d’un mètre de moi , à un mètre cinquante du sol..Nous avons été surpris tous les deux.

      Répondre à ce message

Rubriques
+ artícles de...