La liste des animaux nuisibles est modifiée dans le Lot
Arrêté préfectoral AS 09033 du 27 Novembre 2009
mercredi 9 décembre 2009, par Jean Pierre Jacob
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

A télécharger le texte de cet arrêté

PDF - 822.1 ko

Attention : ne pas confondre le droit de chasse et le droit de destruction. Cette confusion est fréquente dans le grand public qui s’intéresse à la nature.

Les espèces enlevées de la liste des nuisibles ne peuvent plus être détruites toute l’année, comme auparavant.

Figurant dans les listes des espèces chassables (= gibier) elles peuvent toujours être chassées durant la période de chasse.

Il faut bien se rendre compte que cette gestion nouvelle instituée par le jugement du tribunal administratif reste limitée dans le temps, et ne prend pas en compte la situation réelle, sur le terrain, des espèces dites "nuisibles" dans le Lot. Il restera par la suite à réaliser un travail d’inventaire local progressif et difficile, basé non sur la tradition des siècles passés, mais sur des données réelles, des savoirs locaux et des observations récentes à rassembler, en utilisant des conclusions scientifiques établies par des organismes de recherche (Museum d’Histoire Naturelle, INRA, CEMAGREF, ONCFS…) .

Autrement dit, la liste des nuisibles du Lot doit absolument être préparée par des échanges entre les différents organismes consultés avant la séance de validation de la CDCFS qui prépare l’arrêté. C’est du moins la demande de Lot nature qui veut avoir le temps de communiquer efficacement les documents étayant le point de vue des naturalistes et de prendre connaissance des autres : 5 jours , c’est légal, mais insuffisant.

Certains animaux peuvent causer une gêne réélle aux activités humaines. Ce n’est pas une raison pour vouloir éradiquer l’espèce sur la totalité du département en permettant la destruction partout, toute l’année.

Ainsi une espèce qui n’est pas un gibier : le Rat. Nous avons vu récemment à la télévision régionale opérer l’équipe de dératisation de Cahors . A la fin de la séquence, le chef de chantier expliquait qu’il n’était pas question de tuer tous les rats, et qu’il fallait conserver un niveau de population suffisant pour que les individus puissent "faire leur métier de Rat", c’est à dire manger les détritus organiques en décomposition dans leur milieu de vie : les galeries d’évacuation.

Rubriques
+ artícles de...