Bêtise éco non logique
Des Visons d’Amérique "relâchés dans la nature " en Dordogne.
Dossier : Vison d’Europe et Vison d’Amérique, deux espèces bien distinctes.
samedi 24 octobre 2009, par Jean Pierre Jacob
Relâcher des Visons d’Amérique, c’est agresser le milieu naturel, et en particulier c’est contribuer au recul déjà important en France du Vison d’Europe, espèce en déclin et protégée. C’est une action contre la biodiversité totalement irréfléchie : ignorance et bêtise.
Vers le forum attaché Version imprimable de cet article Version imprimable Crear un PDF Enregistrer en PDF  Envoyer par email

L’information officielle

La préfecture de Dordogne

Les faits ont été relatés par les journaux

La Dépêche du 16 Octobre 2009 : Trois mille visons en fuite en Dordogne.

La Dépêche du 22 Octobre 2009 Saint-Cybranet. La grande évasion des visons tourne mal.

Résultat : on a essayé de rattraper les visons, mais le compte n’y est pas :

"Sur environ 4.200 visons, 3.000 ont été récupérés vivants et sont de retour dans leur exploitation et une centaine sont morts en raison du stress", a indiqué à l’AFP, Bernard Musset, sous-préfet de Sarlat

Une information scientifique sur les deux espèces de visons présentes en France, faite par les spécialistes de la SFEPM ( Société française d’étude et de protection des Mammifères).

Le vison d’Europe :espèce indigène protégée

et menacée de disparition

Le vison d’Amérique : espèce allogéne introduite pouvant être inscrite dans un département sur la liste des espèces nuisibles, donc susceptible d’être piégée (cas du Lot).

L’information régionale sur le site de la Direction Régionale de l’Environnement (=DIREN) Aquitaine

Le vison d’Europe

Le Plan national de restauration du Vison d’Europe

Le vison d’Amérique

Le vison américain se reconnaît facilement :seule la lévre inférieure est blanche ; il n’a pas de blanc à la lèvre supérieure

Les petits carnivores sur le site de l’ONCFS.

Distinguer les deux espèces et le putois explications sur le site Mustélidés de cet éleveur de furets blancs.

Précisions à connaître par les piégeurs : voir la fiche de l’ONCFS à ce sujet sur le site de l’APIL 46, l’Association des Piégeurs du Lot.

Le vison d’Amérique est une espèce considérée comme invasive.

Une thése a été soutenue par Aline Bifolchi à l’Université d’Angers le 22 10 2007, sous la direction d’ALAIN PAGANO

Biologie et génétique des populations d’une espèce invasive : le cas du Vison d’amérique (Mustela vison Schreber, 1777) en Bretagne
On peut la télécharger ici

Le vison d’Amérique ainsi échappé a pu constituer des populations férales (= implantées dans le milieu naturel)

Dans un communiqué, une société de protection de l’environnement, Bretagne vivante explique que dans sa région les évasions sont anciennes et ont permis la constitution de telles populations :

Voir la carte des trois populations férales en France

Si on ne réagit pas, la constitution d’autres populations férales n’est donc pas impossible en Dordogne, (voire dans le Lot voisin, car le Céou qui arrose St Cybranet est une rivière commune aux deux départements et une mise en garde de la Préfecture et de l’ONCFS Lot vient d’être publiée dans la Dépêche Lot du 24 /0/09)
.

Les conséquences de la présence de cette espèce invasive sont connues : destructions d’ espèces indigènes.

Le Vison d’Amérique agresse la faune indigéne

Le vison d’Amérique, qui est doté d’une forte capacité de reproduction, s’avère très agressif pour son environnement en particulier les oiseaux autochtones

"Nous en avons la preuve régulièrement en Bretagne en observant les très graves dégâts qu’ils commettent sur les colonies d’oiseaux de mer et en particulier sur la très rare sterne de Dougall qui fait l’objet d’un programme de conservation européen"
souligne Bretagne vivante par la voix des spécialistes locaux de l’étude des mammifères (Le groupe mammalogique breton ). Ils nous font remarquer que d’autres actions négatives sur la faune indigène sont encore mal connues.
2 Messages de forum
  • > Appel à collaboration des piégeurs du Lot / 4 décembre 2009 08:21 / par Jean Pierre Jacob
    Sur le site de l’Association des piégeurs du Lot, une information invitant les piégeurs du Lot à se rapprocher de la DDEA ou de l’ONCFS pour aider à la maitrise du Vison d’Amérique ainsi relaché dans une région très proches du département du Lot.

    Répondre à ce message

  • > Oui au Vison d’Amérique dans la nature / 13 novembre 2009 16:02 / par Jean Pierre Jacob

    Pas de contradiction…. C’est dommage… Je vais donc la faire moi-même….Dans l’état de mes lectures et de mes reflexions actuelles je pourrai soutenir les deux attitudes : accueillir les Visons d’Amérique ou au contraire les rejeter. Et ceci après avoir lu ce petit livre de Patrick Blandin

    Je viens de lire dans le Monde Magazine n°8 du 7 Novembre un article fort intéressant de Laurent Carpentier consacré aux espèces étrangères à tendance invasive.

    Je vous livre quelques lignes de l"introduction

    "Pour beaucoup ces immigrés illégaux ne méritent qu’éradication et expulsion.Mais des voix s’élèvent contre une telle intransigeance . L’Homme espèce invasive par excellence doit il vraiment se poser en maitre absolu de la nature"

    Répondre à ce message

Rubriques
+ artícles de...